Doulce Memoire - Laurent Geneix.jpg

CONCERT D’OUVERTURE :
L’OREILLE DE LEONARD DE VINCI


Samedi 5 septembre 2020 - 20h00

Liège, Salle Philharmonique


Doulce Mémoire

Doulce Mémoire
Clara Coutouly, soprano
Matthieu Le Levreur, baryton
Pascale Boquet, luth
Baptiste Romain, lira da braccio
Bérengère Sardin, harpe renaissance
Denis Raisin Dadre, flûtes et direction


 

PROGRAMME :

Frater Petrus : Ave Maria gratia plena
Marchetto Cara : Ave Maria gratia plena
Anonyme : Vergine Immaculata (instrumental)
Marchetto Cara : Ave Maria gratia plena
Anonyme : Basse danse Mit Ganzem
Domenico da Piacenza : Ballo Bel fiore
Francesco Spinacino : Recercare
Anonyme : Poi che t’hebbi nel core laude
Anonyme : Fortuna desperata (instrumental)
Johannes de Pinarol : Poi che t’hebbi nel core
Heinrich Isaac : Fortuna desperata / Sancte petre
Josquin Desprez : Mille regretz
Tilman Susato : Les miens aussi, responce à Mille regretz
Bartolomeo Tromboncino : Non val l’acqua
Michael Pesente : L’acque vale al mio gran foco
Marchetto Cara : Gli pur giunto el giorno
Jean L’Héritier : Ave Mater Matris Dei
Hayne Van Ghizeghem : De tous bien playne
Francesco da Milano : Spagna (instrumental)
Anonyme : Rime, Sonetto XVIII de Pétrarque, récité sur Per Sonetti
Anonyme : Lucrecia pulchra (Mona Lisa pulchra)
Guglielmo Ebreo : Basse danse Venus (luth)
Anonyme : Patienza ognum mi dice
Guglielmo Ebreo : Basse danse Venus (vièle)
Anonyme : O mischini
Guglielmo Ebreo : Basse danse Venus (flûte)
Marchetto Cara : Forse che si forse che no
Ansano Senese : Noi siamo galeotti
Francesco Patavino : Donne, venete al ballo



Léonard de Vinci, véritable héros de la Renaissance, est fêté depuis 2019 à l’occasion du 500e anniversaire de sa mort. L’occasion est donnée à l’ensemble Doulce Mémoire de prolonger la célébration de ce grand génie, scientifique, inventeur, peintre... et musicien, joueur de lira da braccio. Denis Raisin-Dadre a travaillé sur ce que pouvait être la musique secrète des peintures, quelles musiques pouvaient suggérer ses tableaux.
Des correspondances fascinantes qui reconstituent tant les musiques contem-poraines de Vinci que l’univers mental de l’humaniste, à travers des œuvres composées au tournant du 16e siècle.